retour

Masthead Image

A la rencontre de Laurence Fleury



Votre première rencontre avec les pyrénees ?

J’ai rencontré les Pyrénées par amour, j’avais 28 ans. La première sortie que j’ai faite avec celui qui m’a fait connaître ces montagne était une classique : Le Canaourouye à ski de rando. Le premier sommet que font tous les adeptes de cette discipline ou presque ! Depuis, même sans lui, je n’ai pas cessé d’arpenter les Pyrénées.


Comment en êtes vous venus à l'écriture?

Mon goût pour l’écriture n'a rien à voir avec celui pour les Pyrénées. J’écris d’abord parce que c’est mon métier, en tant que journaliste, et puis par nécessité. Ecrire « Une saison en refuge » fut comme un exutoire. Sans l’écriture, je n’aurais pas tenu le coup


Pourquoi ce besoin de faire partager votre triste expérience?

L’expérience d’aide gardienne pendant une saison, dans un refuge bien particulier, (je précise que cela aurait sans doute été très différent ailleurs) et ma relation avec la gardienne en chef, Nelly, était si difficile que je ne pouvais que coucher mes états d’âme sur le papier pour supporter la situation.


Qu'avez-vous pensé de la réaction des lecteurs?
La réaction des lecteurs a été radicale, certains ont adoré, d’autres ont détesté, m’accusant de noircir la montagne, les refuges et le métier de gardien. Or je n’ai fait que relater une réalité (celle d’un endroit bien particulier, je le répète). De toute façon, on n’écrit pas pour les autres, on écrit d’abord pour soi. Et qu’importe si cela a déplu à certains. Je n’avais pas l’intention d’écrire un livre quand je suis montée travailler là-haut, je l’ai fait par nécessité. J’ai écrit avec sincérité, sans chercher à nuire, et j’estime n’avoir fait que mon métier finalement, qui est de « porter la plume dans la plaie » (Dixit Albert Londres).






Portrait chinois


Si vous étiez une montagne?

L’Ama Dablan ou l’Alpamayo. Mais s’il faut choisir une montagne des Pyrénées : le Piméné, pour sa vue sur les sommets de Gavarnie.

Une fleur?

Un édelweiss

Une randonnée?

Le tour de la Cordillère Blanche au Pérou sur 20 jours. Et dans les Pyrénées, le tour du cirque de Gavarnie par les crêtes en enchainant les 3000 du cirque


Une saison?

L’hiver, pour la neige et le ski de randonnée. Même si je préfère être au soleil par 30 degrés


Un phénomène naturel ?

Un éclair ou l’éruption d’un volcan. Juste parce que c’est spectaculaire. Et parce que je bouillonne à l’intérieur !

Un lieu?

Le Grand Canyon, Bryce Canyon, ou encore le Yellowstone aux Etats Unis, des merveilles de la nature.

UUn sport?

Le ski de randonnée

Un artiste ?

Sebastiao Salgado ou James Natchwey, deux photographes dont j’admire particulièrement le travail.

Un tableau ?

Une peinture d’Oswaldo Gayasamin, artiste équatorien dont j’admire également les oeuvres.

 

refu